Blablaterie

Et puis merde !!!

Ça y est, je me radicalise. Et pas qu’un peu. Alors lisez bien jusqu’au bout.

Merdeuuuh ! Je dis merde aux désopilants bougres, à voile ou à vapeur, qui m’adressent pléthore de missives plus ou moins lisibles, parsemées de petits mots doux, exhalant ce parfum de frustration, intense et réprobateur, qui caractérise les trous du cul, pour faire comprendre à mon illustre personne à quel point j’suis un connard boursouflé qui encule bien profond les « artistes », ce que j’assume sans la moindre once de regret ; aux merveilleux scribouillards, génies incompris de leur état,  qui grattent le papier avec leurs doigts de panards et comptent sur le crétinisme présomptif des lecteurs, ainsi brocardés dans leurs brousailleuses boîtes à réflexion, pour les faire ingurgiter ce foutre littéraire, insipide à s’en dégarnir le buffet, qui point de leurs piètres bistoquets, déguisé en produit révolutionnaire réservé aux élus, puis s’offusquent, hébétés, de constater qu’il en existe qui font montre de lucidité ; aux charmants paltoquets bien-pensants, syndicalistes de la cause du « respect du travail de l’auteur », qui rabâchent systématiquement la moulinette. 

Sachez, chers gens, que de base, votre travail, je m’en astique le rubataga. Je respecte les auteurs qui respectent les lecteurs et présentement, il y a plus d’auteurs qui se foutent de nos belles gueules de bouquineurs que l’inverse. Est-ce respecter le lecteur que de le penser assez ganache et trop obtus pour pouvoir avaler une phrase, une seule, construite comme il se doit, avec toute la beauté de l’art, qui puisse le bichonner, l’émoustiller et accessoirement lui faire valser les méninges ? Non. Est-ce le respecter que de le croire suffisamment frivole pour juger avec ses hormones et pas son cerveau ? Non. On a l’air d’avoir des courants d’air dans le sifflet, nous ? Hein ? On est comme ça, nous ?

Il y en a même qui sont allés rapporter mes mauvaises manières auprès de quelques « grandes » Maison d’Editions, histoire de me griller, ignorant que je bosse avec certaines en coulisses.

Trop c’est trooop. À force de chercher ma tête, vous trouvez ma queue, et ce petit garnement, lui, contrairement à son hôte souffre d’une intransigeance à étudier en laboratoire.

Ainsi, en ce beau jour, je déclare officiellement morte ma version light. Ce blog change d’identité et de dimension. Faut ce qu’y faut.

On commence déjà par changer ce blaaz bien pourave. Non mais qui nomme son blog « Book addict, TV Shows Devourer » ? On dirait un machin pour rombières. J’ai d’abord pensé à un truc bien crados style « Exterminator », mais il faut que je donne raison aux langues de chagasses qui affirment que les jeux de mots auront raison de moi. Ce sera donc Le Sexy Con Fabulateur. Parce que j’suis sexy, et je le vis bien. 

Ce que cela implique ? Autant je ne ferai jamais dans la méchanceté gratuite, autant désormais, littérature, cinéma, musique, peinture, tricot, porno ou que sais-je, ce sera analyse pure et dure. Voulez ou voulez pas. Ceux qui tombent en pamoisson face à ma prose de bâtard resteront, de toute façon, et les offusqués pourront aller se faire redresser la ficelle du string.

L’échange,  bordel ! J’ai toujours prôné l’échange, ici ou sur mes différents réseaux. Il y a un truc qui ne plait pas, un article amphigourique, une affirmation que vous jugez injuste, vous avez une suggestion, une idée à partager, un bonnet D à me montrer, venez qu’on en discute comme des adultes au lieu d’aller chouiner à qui veut bien ouïr vos larmoyades. Je suis beaucoup plus docile quand je suis en face d’un lecteur, quel qu’il soit, un cinéaste, un mélomane, bref un passionné, que lorsque j’suis seul, détaché, comme maintenant, à turbiner du couvercle. Le partage d’idées, d’expériences, de points de vues, même divergents ne sait que nourrir tant l’esprit que le cerveau.

Les avis divergents ne sont pas à craindre. Moi, ils me fascinent. C’est enrichissant de voir à quel point une seule chose peut être perçue différemment suivant le tempérament et la sensibilité de chacun. Pour exemple, la plupart des personnes que je connais maudissent Marcel Proust, ce petit génie que je rêve d’enfiler de bonne heure, longtemps. Cela ne m’empêche pas de les côtoyer, de rire avec, de manger avec, d’échanger et même de coucher avec certains. Voyez-vous ?

Mise en situation pour vous.

Je dirai toujours que E. L. James est aussi écrivain que je suis miss Univers (même si ma beauté me conférerait haut les mains ce titre), que Dicker (genre on n’a pas capté la connotation) n’écrit pas mieux que ma bite, que Gounelle, Giordano, Coehlo et toute la clique peuvent se trouver une place sur Uranus. Si vous les aimez, je vous aime bien mais vos auteurs, c’est de la grosse merde en emballage cadeau. Et là, vous pouvez me dire « Ton Proust il vaut pas un pet de sansonnet ». Moi, j’ai le canal anal bien libéré, alors vous ne me verrez pas vous tomber dessus, sauf si vous avez forte poitrine et un derche qui déchire sa race, et encore, jamais sans votre consentement, quoique plus difficile si vous êtes blonde ou rouuuuusse. Au pire, on discute sur les forces et les faiblesses des uns ou des autres comme des personnes civilisées.

Notez, je m’en cogne les noisettes de la bienséance, de la bien-pensance et de tout autre substantif précédé de « bien », alors au lieu d’essayer de boucler mes écluses, profitez-en pour vous lâcher deux secondes. Ça fait du bien, vous verrez.

Et puis je… Putain, là j’suis complètement déconcentré par une certaine Mahira qui, visiblement, en veut à mon gland, donc bon.. À très bientôt.

Partagez, passez-leur le message, qu’ils ne viennent plus chialer.

Et bienvenus dans mon nouveau monde !

29 réflexions au sujet de “Et puis merde !!!”

  1. Tu as bien raison !
    Par contre, on va éviter de ce croiser, ça sera mieux😀, parce que je suis plus ou moins rousse ( fausse et à des degrés différents selon mes envies, mais quand même) et ton bonnet D, je le laisse sur place haut la main😉

    Aimé par 2 personnes

  2. 1/ je correspond à aucun de tes nouveaux critères
    2/ dès que je rentre chez moi j’vais chercher le dictionnaire j’ai pas compris tous les mots 😅
    3 / faudra que je lise les prochaines chroniques voir ce que ça change vraiment à part que maintenant c’est énoncé clairement
    4/ dans ta nouvelle orientation t’as pas décidé de faire plus court 😂

    Aimé par 3 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s